Christine Colache et PaïsAlp

Lieu: 

Vous irez chez Christine pour la vue exceptionnelle sur la montagne de Lure, depuis leur propriété, Terra Hozho (1), à près de 500 m d’altitude, au lieu dit Les Sanguiniers - Bel Air, pas loin des Pénitents aux Mées (04).

 

Mais évidemment, vous irez d’abord pour l’accueil sympa et la production diversifiée de Christine.

 Des fruits bio

Christine est en bio (Ecocert) depuis 5 ans sur 6 ha de vergers. Elle produit principalement des abricots dont elle fait du nectar et des confitures. Elle fait également de succulentes confitures, gelées et marmelades à un prix tout à fait raisonnable.

Christine produit également du petit épeautre et du sarrasin, et aussi de l’huile d’olive.

Vous trouverez également chez Terra Hozho des huiles essentielles, de l’hydrolat (²) et de l’huile de macération (³) le tout réalisé à base de plantes sauvages cueillies dans la région, la distillation étant faite avec l’alambic de Roselyne Dubois à Banon.

Païsalp

Christine adhère à Païsalp (association de producteurs fermiers paysans de Haute-Provence). Cette association dispose d’une charte d’engagement et de cahiers des charges précis pour chaque type de production. Les principes fondateurs sont les suivants :

  • Respect de l’homme, des sols, de la faune, de l’environnement en général
  • Travail strictement artisanal - exploitation de taille limitée avec une démarche qualitative
  • Participation du producteur à toutes les étapes : production, transformation, commercialisation
  • Contact privilégié avec le consommateur : vente directe, circuits courts, identification claire du produit.

L’association compte maintenant une quarantaine de petits producteurs, la majorité en bio.

Une commission de contrôle a été constituée pour contrôler le respect de la charte et la conformité des produits aux divers cahiers des charges.

Christine insiste sur l’idée essentielle que le bio n’est plus suffisant. Elle constate qu’avec la généralisation du bio (ce qui est évidemment un bien en soi), les organismes de certification et de contrôles ne suivent pas. En 5 ans, ses produits n’ont jamais été contrôlés ! Les contrôleurs d’Ecocert se contentent de vérifier les factures d’achat qu’on leur présente (Evidemment si un producteur peu scrupuleux met une facture de côté au moment du contrôle…). Ces organismes privilégient l’aspect administratif de leur travail, au point qu’on peut penser qu’ils ne sont pas toujours très conscients de la réalité du terrain. Une certification peut être remise en cause selon que le contrôle se déroule avant ou après la cueillette des fruits… Pourquoi est-il possible de récolter des plantes en zones ONF et les certifier bio alors qu’un chevrier qui veut produire du fromage certifié bio ne peut laisser pâturer son troupeau sur des terrains communaux ?

Christine pense qu’il devient difficile de faire la différence entre le faux et le vrai bio. A tel point qu’elle évoque l’éventualité de se tourner vers les cahiers des charges Demeter ou Nature & Progrès, plus difficiles à respecter mais plus rigoureux.

Face à cette situation du bio, Païsalp offre la garantie de se fournir auprès de producteurs sérieux et motivés, respectueux de l’environnement. Le contact direct Producteur – Consommateur installe une relation de confiance, de complicité. Quelque chose d’inestimable que vous ne pouvez retrouver avec les produits bio des grandes surfaces.

L'avis de André Omnes - chevrier à Pierrevert, ce samedi au marché d'Aix : il préfère ne pas adhérer à Païsalp car il faut avant tout respecter les règles de bonne pratique, être irréprochable, se conformer aux exigences administratives. Ce qui peut vouloir dire que dans l'association, ce n'est pas vrai pour tout le monde...

(crédit photo Mickaël)

Pour la liste des produits de Christine Colache et les prix, cliquez sur l'image ci-dessous :

Contact : Christine Colache, Terra Hozho

Les Sanguiniers, 04190 Les Mées

06 68 66 37 12, terra-hozho@wanadoo.fr

(1) HOZHO c’est la beauté santé ou l’état intérieur qui surgit en chacun quand tout est à sa place (culture Navajo)

(²) Hydrolat : c’est l’eau qui subsiste après l’extraction des huiles essentielles de la vapeur à la sortie d’un alambic. Cette eau contient encore des substances actives car la distillation n’est pas de 100%.

(³) issue de plantes macérées dans l’huile d’olive

une visite, un

une visite, un ravissement
une nouvelle visite s'impose
À suivre

visitons l'exploitation et

visitons l'exploitation et visitons le site : http://www.terra-hozho.fr/

Endroit absolument

Endroit absolument charmant.
N'êtes-vous pas parent avec la famille COLACHE vivant dans la Somme??

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage